Que fait la Berbérine pour votre cerveau ?

La Berbérine, substance issue de l’arbuste Berberis Vulgaris (ou épine-vinette) possède de nombreux bienfaits pour notre canté. La berbérine est connue depuis longtemps par la médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique pour ses propriétés immunostimulantes, antifongiques, antibactériennes et ses capacités à traiter le diabète de type 2.

Néanmoins, la berbérine est également reconnue pour ses bienfaits sur le cerveau. Elle protégerait le cerveau, améliorerait la mémoire, lutterait contre la dépression et le cancer du cerveau… Beaucoup d’études restent encore en cours pour cette plante finalement qui est peu connue du grand public.

La berbérine lutterait contre la dépression

La berbérine agit comme un antidépresseur en augmentant les niveaux de neurotransmetteurs clés dans l’hippocampe et le cortex frontal du cerveau (R, R2, R3).

Plus précisément, la berbérine inhibe la monoamine oxydase A (MAO-A), une enzyme qui dégrade la sérotonine (R).

La sérotonine est dérivée de l’acide aminé tryptophane, produite par les cellules intestinales, mais aussi par des neurones spécialisés d’une zone ancienne du cerveau, les noyaux du Raphé. Elle favorise la communication cellulaire et la production d’autres peptides dans de nombreux secteurs du cerveau (amygdale, hypothalamus, aires corticales). Le ralentissement psychomoteur des déprimés pourrait être dû à des défauts de fonctionnement du neurotransmetteur en question.

Des études chez l’animal indiquent que la berbérine peut également être utile pour soulager la dépression et l’anxiété qui suivent souvent les addictions à la morphine (R).

Une dose de berbérine de 5 mg/kg injectée chez des souris pendant 15 jours a stimulé la production de sérotonine, ou 5-hydroxytryptamine, une augmentation de 47 % a été remarquée. En usage orale, il a été constaté une amélioration de 22,8 % environ sur le taux de sérotonine du système nerveux central.

Résultat de recherche d'images pour "berberine"

La Berbérine améliore la mémoire

La berbérine améliore l’apprentissage et la mémoire dans les études sur les animaux diabétiques.Une dose de 100 mg/kg de berbérine par jour, prise par voie orale pendant 11 semaines chez des rats a permis d’améliorer significativement leur mémoire.

La berbérine peut améliorer la mémoire par stimulation de l’activité enzymatique cholinergique et réduction de l’inflammation.Elle peut également prévenir la destruction des neurones chez les patients ayant un flux sanguin réduit (faible teneur en oxygène) vers le cerveau.
La berbérine est neuroprotectrice dans les accidents vasculaires cérébraux et peut être utile pour les troubles associés à la neuroinflammation.

La berbérine protège votre cerveau

Résultat de recherche d'images pour "berberine"

La berbérine semble avoir des bienfaits sur les différentes maladies neurologiques, en raison de sa faculté à traverser la barrière hémato-encéphalique, appelée également hémato-méningée ou hémato-encéphalique. Ce qui n’est pas le cas de la plupart des substances médicamenteuses et des molécules actives, qui ont du mal à passer à travers cette barrière physiologique.

D’où les nombreuses difficultés rencontrées dans le traitement des troubles neurologiques et nerveux. Cette fonction de protection filtre les éléments assimilés par l’organisme, et n’y laisse passer que les nutriments essentiels à la santé du cerveau.

Des analyses ont prouvé que la berbérine pris au quotidien pendant une certaine période a permis d’inhiber l’acétylcholinestérase, le principal composant responsable de la dégradation de l’acétylcholine, qui est un neurotransmetteur chargé de la transmission des messages vers le centre de la mémoire. À noter que ce dernier connait une importante réduction chez les sujets atteints d’Alzheimer.

La berbérine agirait contre le cancer du cerveau

La berbérine peut également travailler en synergie avec les traitements conventionnels contre le cancer, car il a été démontré dans des expériences en laboratoire de sensibiliser de nombreux types de cellules cancéreuses aux effets du médicament conventionnel de chimiothérapie.

La berbérine induit la mort cellulaire dans les cellules du cancer du cerveau humain (glioblastome). Des études montrent qu’il a un effet anti-tumoral puissant sur le glioblastome multiforme (GBM), qui est le type le plus commun de cancer du cerveau malin et connu pour être un diagnostic sombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*