Du collagène pour lutter contre les douleurs articulaires

Le collagène n’est pas uniquement recommandé pour améliorer l’elasticité de la peau, il peut être aussi très efficace pour réduire notoirement les douleurs artiulaires. Le collagène est une protéine présente dans toutes les structures du corps : peau, cartilages, tendons, ligaments et tissus conjonctifs.

Il représente de 30 % à 35 % des protéines totales de l’organisme et assure la cohésion, l’élasticité et la régénération de tous ces tissus.

Vous devinez rapidement l’importance qu’il a pour le maintien de la qualité de nos tendons, dans les cas de douleurs articulaires. Car ce sont les tendons qui tiennent et protègent les articulations, et donc qui nous protègent de ces douleurs.

Le collagène va protéger les tendons

Rien qu’en fermant et ouvrant la main, on sollicite 38 tendons, vous imaginez à quel point ces tendons sont importants ? Chaque mouvement sollicite vos tendons. Et encore, dans ce cas, vous n’avez fait appel qu’aux tendons de votre main.

Ne parlons même pas des tendons de vos genoux quand vous marchez. Les tendons sont des cordons qui sont fixés sur diverses parties de notre squelette. Ils offrent une prise aux muscles. Les tendons sont l’intermédiaire entre fibres musculaires et surface osseuse.

La fonction principale des tendons est de stabiliser par intermittence les articulations osseuses en s’aidant du ou des muscle(s) auquel ils sont liés.  La fonction secondaire consiste à transmettre les forces musculaires aux diverses pièces osseuses.

Les tendons ne servent donc pas uniquement d’attaches anatomiques  pour les  muscles aux os, ils  permettent  aussi aux muscles de transférer des forces mécaniques aux articulations en amortissant leurs contraintes sur les structures péri articulaires : ligaments, capsules…

Résultat de recherche d'images pour "collagène"

Le rôle du collagène est de renforcer les tendons

Pourquoi deux os en viennent-ils à frotter l’un contre l’autre et ainsi provoquer des douleurs abominables ? Parce que l’articulation n’est plus retenue comme il faut par les tendons. Et c’est ainsi que le cartilage s’use et que les os finissent par se retrouver en contact l’un avec l’autre.

Quand la quantité ou la qualité de votre collagène est insuffisante, de petites déchirures apparaissent dans le tendon, ce qui l’affaiblit et cause une douleur. Lorsque ces petites déchirures se produisent au niveau du genou, de la hanche, des doigts, vous avez l’impression d’avoir « mal aux articulations ». En réalité, c’est à cause de vos tendons que vous souffrez.

Avez le temps, notre production de collagène s’amenuise

Avec l’âge, ce phénomène s’accentue, car votre corps produit de moins en moins de collagène. C’est comme cela pour tout le monde. Mais la consommation de tabac, d’alcool, de café, mais aussi le stress, la pollution ou encore la ménopause épuisent encore davantage vos réserves de collagène.

À 40 ans, le niveau de vos réserves en collagène peut être réduit de 30 %. À 50 ans, de 45 %. À 60 ans, de 60 %. À ce stade, il est urgent de réagir en aidant votre corps à reconstituer ses réserves de collagène.

Comment reconstituer ses réserves de collagène ?

Une manière naturelle et peu coûteuse d’augmenter vos réserves en collagène consiste à réintégrer dans votre alimentation des plats gélatineux et à base de cartilage (os à moelle, bouillon, poissons entiers, tête ou foie de veau, pied de cochon, poule au pot, tripes, andouillette…). Si vous ne consommez pas ces plats régulièrement (et c’est peu probable que vous les consommiez régulièrement), il est impossible de maintenir des apports suffisants en collagène.

Toutefois, si vous souffrez déjà de rhumatismes, la consommation régulière de ces plats sera sans doute insuffisante pour reconstituer vos réserves.

C’est pourquoi de nombreuses personnes prennent des compléments nutritionnels de collagène. Ceux que l’on trouve dans le commerce proviennent en général de cartilages bovins et de poissons (appelé « collagène marin »). Ces collagènes d’origine animale sont intéressants, car ils ont des compositions en acides aminés très proches de celles des collagènes humains.

En Médecine traditionnelle chinoise, on recommande depuis des millénaires de consommer du cartilage animal pour soigner les troubles articulaires. D’ailleurs, sainte Hildegarde de Bingen, une mystique du XIIe siècle, mentionnait les vertus du fond de veau à cet égard.

Du collagène en gélules

Le plus simple et le moins contraignant au quotidien est la prise de collagène en gélule (je préfère le collagène marin)

1000 mg de collagène marin par jour est une dose plutôt recommandée ce qui correspond en général à 3 à 4 gélules par jour de collagène (tout dépend ensuite des doses de chaque marque)

En Grec, « colla » et genmen » veulent dire « produire la colle ». Cette colle est en fait une protéine structurale fibreuse qui compose les fibres blanche de la peau, des tendons, des os, des cartilages et de tous les autres tissus conjonctifs (il représente donc 80% du poids des tissus conjonctifs). Il assure la cohésion, l’élasticité, la résistance mécanique et la régénération des tissus organiques (le collagène est un catalyseur du processus naturel de la synthèse des protéines par l’organisme).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*