Ce que vous mangez influence votre humeur

Dis moi ce que tu manges et je te dirais de quelle humeur es-tu ! D’après plusieurs études sérieuses, cela n’est pas complètement faux ! Bien au contraire !

Quand on sait que nos intestins sont directement reliés à notre cerveau, et que c’est notre cerveau, qui, grâce aux neuro-transmetteurs, gère nos humeurs, nous ferions bien de regarder de plus près ce que nous mettons dans notre assiette !

Nous n’en avons pas toujours conscience, mais ce que vous mangez semble directement avoir un impact sur votre bonne ou mauvaise humeur ! Un petit re-équilibrage alimentaire serait-il bienvenu ? A vous de voir ! Après avoir lu cet article vous ne verrez plus vos intestins de la même façon !

L’intestin est en relation directe avec notre cerveau

Aujourd’hui, nous savons que 200 millions de neurones sont présents au niveau de l’intestin et que ce système nerveux entérique communique de manière étroite avec notre système nerveux central.

Les chercheurs se sont penchés sur les liens possibles entre un déséquilibre du microbiote intestinal et certains troubles psychiques : stress, dépression mais aussi maladies neurodégénératives….

L’intestin a un rôle important, il joue le rôle d’interface entre notre organisme et le monde extérieur. Il doit donc laisser les nutriments utiles et indispensables passer dans notre corps et barrer le passage aux éléments inutiles voire dangereux.

Si on se nourrit d’aliments qui ne répondent pas aux besoins de notre corps, les infections microbiennes et l’exposition aux toxines environnementales vont créer une inflammation intestinale en provoquant des maladies.

L’information dans notre corps circule de bas en haut plus que de haut en bas. C’est donc l’intestin qui parle au cerveau dans ce système de communication et non le contraire.  Par exemple, certaines études ont démontré que l’acupuncture arrive à réduire l’inflammation au cerveau en stimulant le nerf pneumogastrique dans l’intestin.

95% de la sérotonine est fabriquée par les intestins

95% de la sérotonine est produite au niveau de l’intestin et prend part aux échanges entre le cerveau et l’intestin via le nerf vague. La sérotonine est un neurotransmetteur, parfois aussi appelé « hormone du bonheur » qui régule une vaste gamme de fonctions comme l’humeur ou le comportement.

Plus récemment, des études indiquent qu’en plus de ses fonctions métaboliques et immunitaires, le microbiote intestinal prendrait également part au dialogue entre l’intestin et le cerveau et influencerait le fonctionnement de notre cerveau.

Selon le American journal de gastroentérologie.La sérotonine, qui voyagerait de l’intestin jusqu’au cerveau serait responsable de notre bien-être psychologique. Il y aurait donc un système de communication cellulaire établi entre le système nerveux entérique (dans l’intestin) et le cerveau.

Le sucre raffiné, le blé et les produits laitiers sont à éviter si on veut garder notre bonne humeur !

Resultado de imagen de estomac

D’après de nombreuses études, les principaux aliments fautifs sont le sucre raffiné, le blé et les produits laitiers qui provoqueraient des intolérances alimentaires dans la plupart des cas, sans que nous le sachions.

Le sucre bloquerait l’absorption intestinale du complexe B nécessaire à la synthèse de la sérotonine. Également, il provoquerait une inflammation importante de l’intestin tout comme les produits laitiers. On a aussi noté que certaines migraines pouvaient être améliorées par l’arrêt de la consommation de produits contenant du gluten (blé).

Personnellement, je ne suis pas sensible au gluten, mais j’ai vu des cas de personnes qui étaient intolérantes au gluten et qui l’ignoraient. Une fois qu’elles avaient supprimé le gluten, leur vie s’est mise à changer ! Plus de migraine, plus de ballonnement, plus de fatigue, humeur vraiment améliorée…. De là, j’étais convaincue que le gluten pour certaines personnes étaient vraiment à proscrire ou à réduire.

Pour ma part, j’ai décidé de le réduire significativement, et je dois dire, que je ne m’en porte pas plus mal ! Et je suis plutôt fière de mon ventre plat 🙂 de quarantenaire !

Selon le Lancet de 1996, on a noté que 30 à 60% des troubles neurologiques non diagnostiqués viendrait d’une allergie au blé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*