5 Remèdes contre les articulations douloureuses


Les articulations douloureuses (arthrose) sont un mal très répandu qui gâche la vie de milliers de personne de tous âges. L’arthrose est la plus fréquente des pathologies articulaires. C’est une maladie dégénérative : on dit qu’elle se forme à l’usure. Le cartilage qui recouvre les os au niveau des articulations s’effrite avec l’âge ou à la suite de microtraumatismes répétés comme c’est le cas chez les grands sportifs. L’arthrose touche surtout les articulations qui soutiennent une grande partie du corps, comme celles des hanches, des genoux, des pieds et de la colonne vertébrale. De ce fait, elle apparaît rarement avant la quarantaine.

Les douleurs surviennent essentiellement pendant l’effort et sont calmées par le repos. Il existe bien évidemment plusieurs degré d’arthrose, qui sont parfois très handicapantes. Le traitement des douleurs articulaires occasionnelles et mineures repose essentiellement sur la prise de médicaments contre les douleurs légères. Et ils peuvent être facilement remplacés par des remèdes naturels.

Cependant, les douleurs articulaires peuvent être associées à de nombreuses maladies, potentiellement graves comme des maladies chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde ou encore la spondylarthrite ankylosante. Il est donc impératif de consulter son médecin traitant ou un rhumatologue pour trouver la cause des douleurs et mettre en place un traitement adapté avec des antis-douleurs pour le traitement de la crise mais aussi un traitement de fond pour réduire l’inflammation au long cours si besoin.

Pour les articulations douloureuses légères et début d’arthrose,  il est indéniable que les remèdes naturels peuvent améliorer considérablement le confort et réduire l’inflammation des articulations.

Quels sont donc les remèdes contre les articulations douloureuses ?

Le curcuma est l’anti-inflammatoire naturel

Le curcuma est une plante cultivée dans l’ensemble de l’Asie tropicale depuis des temps très anciens. Le rhizome du curcuma possède aussi depuis longtemps des vertus thérapeutiques, décrites dans les anciens traités de médecine indienne.

Le curcuma est particulièrement populaire dans la région d’Okinawa. Célèbres pour leur longévité, les habitants d’Okinawa considèrent que le curcuma est un des aliments contribuant à leur santé exceptionnelle.

Le curcuma est l’anti-inflammatoire naturel le plus puissant identifié à ce jour. Il se révèle efficace contre les inflammations digestives et pour prévenir les inflammations articulaires.

Sous quel forme puis-je consommer le curcuma ?

En pratique, ajoutez tous les jours une demi-cuillère à café de curcuma dans vos plats, sans oublier de les poivrer (poivre noir).Mais les doses recommandées pour soulager les articulations douloureuses sont beaucoup plus élevées, à moins que vous ne vidiez un pot de curcuma par jour dans vos plats ?! 🙂

Une étude a permis de mettre en lumière qu’une consommation journalière de 2g pendant 6 semaines, d’extrait de curcuma titré à 80% de curcumine, réduirait considérablement les douleurs articulaires .Les effets sont comparables à l’ibuprofène (800 mg par jour) sur des personnes souffrant d’arthrose. Entre Ibuprofène et curcuma, mon choix est fait !

Le choix de la prise de curcuma en gélule est plus pratique : doses identifiables, on évite de se tâcher avec le curcuma, extraits de curcuma hautement dosés et de qualité supérieur au curcuma acheté en grande surface (qui n’est que de la poudre).

Le curcuma seul est très mal absorbé par l’organisme car il ne traverse pas la barrière intestinale. En fait, il est nécessaire d’ajouter du poivre noir au curcuma, celui-ci multipliant par 1000, voire 2000 l’absorption du curcuma ! La plupart des gélules de curcuma contiennent également de extraits de poivre.

La boswellia serrata : L’autre anti-inflammatoire puissant

La résine du boswellia a été redécouverte par les chercheurs occidentaux, à la fin du 20e siècle, qui ont mis en lumière ses puissants principes anti-inflammatoires sans effets secondaires.Les praticiens de la médecine ayurvédique la recommandent pour le traitement des douleurs rhumatismales, de l’inflammation du tube digestif et des voies respiratoires.

De nombreuses études cliniques menées dans les années quatre-vingt ont ainsi démontré que cette résine a une activité inhibitrice ciblée et qu’elle ne produit aucun effet secondaire et ne présente aucune toxicité.Ce sont les acides boswelliques qui sont à l’origine de cette propriété.

Le Boswellia est un anti-inflammatoire naturel très bien toléré. En réduisant l’inflammation, l’extrait de Boswellia réduit le gonflement, la douleur et la raideur lors de la mise en route matinale. Il est non seulement efficace au cours de l’arthrose quelle que soit sa localisation, mais aussi dans la polyarthrite rhumatoïde.

Dans un cas comme dans l’autre, il permet la réduction significative des médicaments allopathiques. Et dans un certain nombre de cas, il va jusqu’à les remplacer totalement.
Cet effet est d’autant plus net que l’extrait de Boswellia est pris régulièrement, en tant que traitement de fond plutôt que comme traitement des crises.

Pour obtenir de bons résultats, il est recommandé de prendre 300 mg d’un extrait de résine de boswellia deux à trois fois par jour. Cet extrait doit contenir 70 % d’acides boswelliques.

La glucosamine protège les articulations

De très nombreuses études cliniques dans l’arthrose du genou ont été menées sur l’apport de glucosamine à raison de 1500 mg/j (100% des apports journaliers).

Les grands congrès internationaux de rhumatologie ont désigné parmi les molécules de type anti-arthrosique les plus efficaces :  la glucosamine.

La glucosamine est une molécule naturellement synthétisée par les articulations. Les structures comme le cartilage, les tendons, et les ligaments ont besoin de la glucosamine pour leur constant renouvellement.

De nombreuses études médicales internationales (Belgique, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Canada etc…) ont testé depuis environ 25 ans l’efficacité et la tolérance de la glucosamine sur les symptômes de douleur et de gêne articulaire chez des milliers de patients atteints d’arthrose. Ces études cliniques randomisées, contrôlées, en double-aveugle ont été publiées dans des revues médicales de grande renommée telles que The Lancet, Arthritis & Rheumatism etc… Ces travaux tendent à démontrer de manière rigoureuse que la supplémentation en 1500 mg de glucosamine est un traitement d’action lente, efficace dans l’arthrose, et très bien toléré.

Quel est le dosage recommandé ?

La prise de 1500 mg de glucosamine par jour démontre des bénéfices équivalents à l’ibuprofène (un anti-inflammatoire non stéroïdien) à trois semaines au niveau de la douleur articulaire. Il faut compter de 2 à 8 semaines pour que l’effet se fasse pleinement sentir.

La chondroïtine soulager les douleurs articulaires

A l’instar de la glucosamine, la chondroitine est également une molécule naturellement synthétisée par les articulations. La chondroïtine est un constituant essentiel du cartilage et elle est naturellement produite par l’organisme, permettant au cartilage de se maintenir correctement hydraté, et ainsi d’amortir correctement les chocs.

Elle contribue à la formation et à l’entretien du tissu cartilagineux. Le rôle de ce tissu est d’assurer la rétention de l’eau dans le cartilage et son élasticité, ainsi que la solidité et la souplesse des articulations.

Au même titre que la glucosamine, la chondroïtine peut soulager les douleurs de l’arthrose. De plus, elle pourrait contribuer à arrêter ou ralentir la dégénérescence des tissus articulaires.

Deux études à double insu avec placebo, indiquent que la prise combinée de glucosamine et de chondroïtine s’est révélée efficace pour soulager les symptômes de l’arthrose du genou.

Deux études cliniques (en double aveugle contre placebo) ont évalué l’effet d’une association de glucosamine et de sulfate de chondroïtine sur l’arthrose de la machoire chez 50 patients, et du genou chez 93 hommes. Cette association permet de réduire les craquements, la douleur et le gonflement chez des patients souffrant de troubles chroniques de l’articulé dentaire. L’association de chlorure de glucosamine (2000 mg/j) et de sulfate de chondroïtine (1600 mg/j) a réduit la consommation de paracétamol et a amélioré l’indice algofonctionnel deux fois mieux que le placebo.

Dans le traitement de l’arthrose, la glucosamine est certes le plus populaire des suppléments. Comme elle coûte moins cher que la chondroïtine et que son efficacité est assez bien documentée, il est judicieux de la recommander seule, en début de traitement. Si les résultats sont décevants après 8 semaines, on peut alors suggérer la combinaison des deux afin de bénéficier de leurs mécanismes d’action différents, mais complémentaires.

Harpagophytum, le bienfaiteur des articulations

L’Harpagophytum procumbens est une plante herbacée appartenant à la famille des Pédaliacées. On la surnomme également : Harpagophyton, Griffe du diable, ou Racine de Windhoeck (capitale de la Namibie).

Plusieurs peuples d’Afrique du Sud découvrirent très tôt les propriétés thérapeutiques de l’harpagophytum et utilisèrent une décoction préparée à partir de son tubercule pour traiter les troubles digestifs et les douleurs articulaires (arthrite, rhumatismes, …). Ils l’employaient aussi comme fébrifuge.

L’intérêt de l’harpagophytum dans le traitement de l’arthrose, des rhumatismes et autres manifestations articulaires douloureuses est aujourd’hui universellement reconnu.Cette plante est même utilisée par les sportifs pour traiter des douleurs articulaires ou musculaires.

Des chercheurs allemands se sont alors penchés d’un peu plus prés sur le tubercule pour en connaître les vertus thérapeutiques. L’harpagophytum n’est inscrit à la Pharmacopée française que depuis 1989. En 1992, des études françaises démontrent les propriétés anti-inflammatoires de la plante et confirment que son pouvoir est comparable à celui d’autres médicaments traditionnels. Ainsi, l’harpagophytum permet de remplacer avantageusement les traitements anti-inflammatoires classiques. Elle favorise également l’élimination de l’acide urique, ce qui est tout indiqué en cas de goutte.

Posologie recommandée :

Gélules : La forme habituelle d’administration de l’harpagophytum en phytothérapie est la poudre de plante ou l’extrait sec de racine, sous forme de gélules. La dose efficace est de 300 à 400 mg par jour d’extrait sec de racine titré à 3,6% d’harpagosides, soit 3 à 4 gr de poudre de plante. A prendre de préférence au cours des repas.

Décoction : en cas de rhumatismes, faire bouillir 1 cuillère à café de racine séchée dans une tasse d’eau pendant 10 à 15 mn. Absorber à petite dose pendant 1 à 2 jours

Infusion : laisser infuser 1 cuillère à café de poudre de racine séchée dans une tasse d’eau bouillante.

Teinture : en cas d’arthrite associée à des troubles digestifs, prendre 30 gouttes diluées dans l’eau 2 fois par jour.

Contre-indiqué en cas d’ulcère gastrique ou d’ulcère du duodénum. En cas de calculs biliaires, utiliser avec précaution.
Non conseillé aux enfants, et aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Comment prévenir les articulations douloureuses ?

La marche
L’arthrose peut être aggravée par l’absence d’exercice physique. Pratiquée avec une intensité modérée et selon certaines règles, la marche maintient les articulations en bonne santé. La marche et la natation sont particulièrement recommandées. Ainsi, plus vous bougez, plus vous utilisez vos articulations, mieux votre cartilage est irrigué et peut se renouveler ! C’est le miracle du cartilage, qui ne s’use que quand on ne l’utilise pas.

Réapprenez à marcher
Marchez pieds nus sur du plancher : si vous entendez un bruit sourd à chacun de vos pas, il y a de fortes chances que vous ayez une démarche trop lourde. Imaginez que vous marchez sur des coussins d’air. Exercez-vous jusqu’à ce que vous ne fassiez plus aucun bruit en vous déplaçant.

De bonnes chaussures
Investissez dans des chaussures de sport avec de bonnes semelles et des talons qui amortissent les chocs.

Immobilisez l’articulation
Si une articulation est douloureuse, immobilisez-la avec une orthèse adaptée (un appareil destiné à limiter les mouvements, disponible en pharmacie). Toutefois, n’immobilisez pas une articulation au-delà de deux ou trois jours. Si la douleur persiste, consultez votre médecin.

Evitez le surmenage !
Le repos reste le meilleur des traitements pour une articulation douloureuse. Évitez les journées entières de jardinage, de bricolage ou de randonnée intenses ; ne surmenez pas vos cartilages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*