zinc et vitamine B6 : pour lutter contre les maux de l’hiver

L’hiver n’est pas encore là, mais nous devons préparer notre corps à ce changement de température et de rythme, notre système immunitaire nous remerciera en nous protégeant des petits maux hivernaux.

Le zinc est un oligo-élément essentiel pour de nombreux processus biologiques, comme la croissance, la fonction neurologique ou l’immunité. C’est pourquoi, il ne faut pas le négliger.

La vitamine B6 est vraisemblablement la plus connue de toutes les vitamines du groupe B. Elle a une action importante sur la fourniture d’énergie, mais c’est surtout son action commune et liée au magnésium qui fait sa renommée, notamment pour lutter contre la fatigue et le stress.

Dans nos pays industrialisés, le déficit en micronutriments est de plus en plus courant. Cette forme de malnutrition résulte d’un manque de vitamines et de minéraux dans les aliments que nous consommons et une pollution accrue. Des études ont démontré qu’une déficience en un seul des micronutriments suivants nuit aux fonctions immunitaires : le zinc, le sélénium, le fer, le cuivre, le calcium, l’acide folique ou les vitamines A, B6, C et E2,3.

Découvrez en quoi ces deux éléments sont nécessaires pour passer un hiver sans problèmes !

Pourquoi sommes-nous plus fragiles avec le temps ?

La fatigue cumulée : L’énergie est le « nerf de la guerre ». Les globules blancs comme les anticorps, pour se multiplier et être efficaces, ont besoin d’énergie.

Si les réserves en énergie sont basses nous sommes vulnérables. La première ligne de défense est de cultiver la vitalité au jour le jour et apprendre à la maintenir à un niveau optimal, sinon au moins suffisant pour ne pas se mettre en position de faiblesse par rapport aux attaques, et ceci malgré les contraintes et les stress de la vie. Nous allons voir comment.

Manque de nutriments : nous manquons de certains outils pour que les défenses fonctionnent bien. Quelques nutriments clés nécessaires à la production des armes anti-virales et anti-bactériennes comme le zinc ou les vitamines B, ou à leur efficacité comme les antioxydants (vitamines C, E, bêta-carotène…) ne sont pas en quantité suffisante dans notre organisme.

Ce qui est, comme le montrent les études, puisque 80 % de la population n’a pas les apports recommandés suffisants ni zinc ni en vitamine B6.

Mauvaise alimentation : nous consommons des aliments qui profitent aux agents infectieux. Par exemple, les acides saturés du beurre, des fromages, des fritures, permettent aux virus et aux bactéries de se forger des membranes inoxydables, inattaquables par les substances corrosives sécrétées par les globules blancs pour les détruire.

Ou nous consommons trop de fer, provenant principalement de la viande. Or, le fer est utilisé par les agents infectieux comme facteurs de croissance. Par ailleurs, il ne faut pas non plus en manquer, ce qui est aussi une cause de moindre résistance. S’ajoutent à ces excès de nutriments défavorables, des polluants présents dans les aliments, les boissons, mais aussi l’air, les vêtements, les cosmétiques, les médicaments aux effets négatifs sur nos défenses anti-infectieuses.

Le Zinc, un allié pour passer l’Hiver !

Résultat de recherche d'images pour "zinc"

Il se trouve dans des aliments riches en protéines comme la viande et les fruits de mer (les huîtres sont particulièrement riches en zinc). Les personnes âgées ont tendance à manger moins d’aliments riches en zinc et leur organisme ne l’absorberait pas et ne l’utiliserait pas aussi bien, ce qui explique qu’elles risquent davantage d’en manquer.

L’organisme ne peut pas stocker le zinc, ce qui implique des apports réguliers. Les apports journaliers recommandés en zinc pour les adultes sont 8 mg pour les femmes et 11 mg pour les hommes, quel que soit l’âge.

Le zinc est essentiel à l’intégrité du thymus comme à l’immunité à médiation cellulaire. Lorsque l’organisme n’a pas suffisamment de zinc, le système immunitaire ne fonctionne pas correctement.

Une étude de deux ans en double aveugle suggère ainsi que le zinc et le sélénium, pris ensemble à doses nutritionnelles, peuvent diminuer le nombre d’infections chez les résidents de maisons de retraite.

Dans une autre étude en double aveugle, 100 personnes avec les premiers symptômes d’un rhume ont reçu des pastilles contenant 13,3 mg de gluconate de zinc ou un placebo. Les résultats ont été impressionnants. La toux a disparu en 2,2 jours dans le groupe traité contre 4 jours dans celui sous placebo. Les maux de gorge ont disparu après un jour de traitement contre 3 jours dans le groupe témoin, l’écoulement nasal en quatre jours (versus 7) et les maux de tête en deux jours (versus 3).

La vitamine B6 pour le maintien de l’immunité

Résultat de recherche d'images pour "vitamine b6"

La vitamine B6 (pyridoxine) est certainement la plus importante des vitamines pour le maintien d’une immunité optimale. La vitamine B6 est essentielle pour l’intégrité des muqueuses saines, la production des anticorps…

Elle joue un rôle essentiel dans le métabolisme des acides gras essentiels. Vitamine B6 et zinc ont un rôle complémentaire.

Les aliments riches en vitamine B6 sont les pommes, les asperges, les avocats, les bananes, la mélasse noire, la levure de bière, les carottes, les œufs, les légumes à feuilles vertes (tels les choux, la laitue, les épinards), les pignons, le poisson frais, les pois, les pruneaux, le lait, les raisins, le riz complet, le sarrasin, les graines de tournesol, les tomates, les germes de blé, le blé complet…

Les apports nutritionnels conseillés en vitamine B6 sont de 1,8 mg par jour pour l’homme et de 1,5 mg par jour pour la femme. Les doses prescrites sont habituellement de 35 à 140 mg par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*