Tous les bienfaits du Cordyceps Sinensis

Le Cordyceps Sinensis est un champignon qui est utilisé depuis des milliers d’années en Chine traditionnelle et médecine tibétaine pour de nombreuses indications thérapeutiques. Le Cordyceps dont le mycélium prend naissance dans l’organisme d’une chenille a la forme d’un doigt de 4 à 11 cm a sa partie aérienne qui se développe après la mort de l’insecte en une sorte de prolongement de son corps. On le trouve dans les hautes montagnes de Chine et du Tibet à plus de 4000m d’altitude et il a toujours été rare en raison de sa localisation. Néanmoins, fort heureusement de nos jours sa culture se fait sur un substrat (base) de riz ou de fève de soja.

Bien avant, au Tibet, seul le dalaï-lama en consommait, tandis qu’en Chine, seuls l’empereur et sa cour avaient le droit de profiter de ses vertus, le cordyceps était purement réservé aux élites.

Ce champignon avait la réputation d’être un puissant tonique sexuel, et même un tonique général, un peu à l’image du ginseng. Ce n’est qu’en 1757, le cordyceps a été distingué comme une substance médicinale de la pharmacopée chinoise, avec des indications plus larges : protection des poumons et des reins, interruption des hémorragies et réduction des crises d’asthme. Depuis ce temps-là, et alors qu’on développait la culture du Cordyceps sur de la paille de riz, de nombreuses études ont vu le jour, surtout ces dernières décennies, en Chine, au Japon et aussi aux États-Unis.

L’Occident a commencé à s’intéresser au cordyceps sinensis au début des années 1990, lorsque les victoires remportées par des athlètes chinoises en course à pied furent attribuées au fait qu’elles consommaient ce champignon.

Très à la mode en ce moment, ce champignon attise ma curiosité depuis un bout de temps, alors j’aimerai vous faire partager tous les bienfaits de ce champignon « magique » ! 🙂

Le Cordyceps sinensis dans la médecine traditionnelle chinoise

De nombreuses études in vitro et sur des animaux semblent confirmer certains des nombreux usages traditionnels du cordyceps. Par exemple, soutenir les convalescents, stimuler le système immunitaire et la fonction sexuelle ou renforcer les fonctions des reins, du foie et des poumons De plus, quelques études cliniques menées en Chine indiquent un effet protecteur sur certains organes,entre autre les reins.

Le cordyceps sinensis sauvage reste très cher et presque introuvable en France. Le cordyceps de culture sur paille de riz donne d’aussi bons résultats, ce qui a permis de démocratiser quelque peu son usage, même si ce produit reste lui aussi assez onéreux en règle générale.  Depuis les années 1970, il est cultivé à grand échelle grâce aux recherches de scientifiques chinois qui ont pu isoler dans le Cordyceps Sinensis sauvage, la souche fermentescible Cs-4 et obtenir une espèce ayant un profil ADN correspondant exactement à celui du Cordyceps sauvage ! Ces versions cultivées sont extrêmement concentrées et possèdent les mêmes vertus thérapeutiques que les variétés sauvages

Quels sont les bienfaits du Cordyceps Sinensis

Le cordyceps protecteur du foie

Dans une autre expérimentation pratiquée sur des rats en 2003, on a donné à deux populations de rats une nourriture additionnée d’éthanol, afin de créer les conditions d’apparition d’une cirrhose. On donna à la première population de rat un placebo, et à la seconde, du cordyceps. On a ainsi constaté que le cordyceps permet de retarder l’apparition de la cirrhose, voire de l’éviter, et donc de jouer un rôle de protecteur hépatique.

Augmente la stimulation sexuelle

De nombreuses études en 2004 ont démontré que la prise de cordyceps augmentait significativement le taux de testostérone aussi bien chez des souris matures que chez des souris immatures.

Ceci démontre donc la propriété de stimulant sexuel chez le mâle et de tonifiant musculaire. Cependant, le cordyceps n’a pas permis de développer les organes sexuels de façon plus importante. Si le champignon stimule la fonction sexuelle, et notamment l‘érection, il ne va pas, semble-t-il, développer la fertilité.

Résultat de recherche d'images pour "cordyceps sinensis"

Il augmente l’énergie physique (effet adaptogène)

C’est en 1995 et en 1999 que 3 essais ont été effectués en Chine  (non répertoriés dans Medline) indiquent que 3 g de cordyceps sinensis par jour ont donné de bons résultats pour augmenter l’énergie vitale et physique de personnes âgées et celle de sujets souffrant de maladie cardiaque chronique. Une étude publiée en 2010 a porté sur 20 patients âgés de 50 ans à 75 ans : ces données préliminaires indiquent que la prise de cordyceps a nettement amélioré leur performance physique.

Propriétés antioxydantes

Une expérience relatée dans Life Science en septembre 2003 a démontré les propriétés anti-tumorales, antioxydantes et immunostimulantes d’un polysaccharide contenu dans le Cordyceps sinensis. Ce polysaccharide, la cordycépine a été isolé mais pas complètement identifié, et est composé d’environ 40 % de glucose, 25 % de mannose et 35 % de galactose. Selon cette expérience, il agit sur l’activité de la superoxyde dismutase ainsi que de la glutathion peroxydase. La prise de cordyceps permet donc de protéger des radicaux libres.

Cette substance est également un bon protecteur des membranes cellulaires contre les radicaux libres et favorise enfin l’activité cérébrale, et notamment la mémoire et la concentration. Le cordyceps est donc extrêmement utile pour ses effets anti-vieillissement.

Le cordyceps est un champignon comestible, et donc peut être considéré comme un complément alimentaire de tout premier choix, sans aucune contre-indication connue. Seule précaution importante, il faut consommer un cordyceps cultivé à l’abri de toute pollution par les métaux lourds et contrôlé en laboratoire. Il existe également en culture biologique !


Le cordyceps sinensis soulage les maladies respiratoires

Des résultats d’études cliniques menées en Chine indiquent que le cordyceps peut être utile pour soulager les symptômes de plusieurs maladies respiratoires, notamment la bronchite chronique et l’asthme.

Le Cordyceps sinensis a une action immunomodulatrice

Le Cordyceps sinensis pourrait être utile dans le traitement du cancer, comme adjuvant à la chimiothérapie, à la radiothérapie et à d’autres traitements traditionnels et conventionnels du cancer.

La croyance en l’efficacité du Cordyceps sinensis contre le cancer est largement répandue en Orient : de nombreux patients au Japon, en Corée et en Chine prennent du Cordyceps sinensis ou d’autres immunomodulateurs dérivés de champignons parallèlement à leurs traitements conventionnels.Des études ont été conduites en Chine et au Japon sur des patients cancéreux et ont montré des résultats bénéfiques.

Des études de laboratoire ont montré que le Cordyceps sinensis a des propriétés immunomodulatrices et qu’il agit comme un agent immunosuppresseur ainsi que comme agent stimulant l’immunité. Il stimule le système immunitaire en augmentant le nombre de cellules tueuses naturelles.

Résultat de recherche d'images pour "cordyceps sinensis"

Contre indications du Cordyceps Sinensis ?

Il n’y a pas de contre indications pour ce champignon.

En 1996, un chercheur chinois a rapporté deux d’empoisonnement au plomb attribuable à la consommation de cordycep. Il est donc préférable de privilégier les produits soumis à de stricts contrôles de qualité.

Quelques effets secondaires ont été rapportés : quelques cas de bouche sèche, d’éruptions cutanées, de somnolence, de nausée et de diarrhée.

Avez-vous un avis sur l’utilisation du cordyceps sinensis et ses bienfaits ? Merci à l’avance de nous faire partager vos avis de consommateurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*