Pourquoi manger des algues est-il bon pour la santé ?

Consommées très régulièrement en Asie, les algues commencent à devenir de plus en plus fréquentes dans les recettes du vieux continent ! Et tant mieux car les algues possèdent des bienfaits incroyables, on aurait vraiment tord de se passer d’une telle mine d’or pour notre santé.

Alors en quoi manger des algues est-il bon pour la santé ? Je vais tenter de vous expliquer cela !  Et si vous n’aimez pas le goût pas de panique, on trouve les algues en gélule maintenant, ainsi on profite des bienfaits sans le goût !

Quels sont les bienfaits des algues pour notre santé ?

Elles sont une bonne source d’antioxydants

Parmi les algues brunes comestibles, on trouve par exemple le fucus, le hijiki, la sargasse, la laminaire sucrée ou le spagghetti de mer. Les algues contiennent des phlorotannins, des antioxydants intéressants pour le traitement et la prévention du cancer, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires et neuro-dégénératives.

Elles sont une bonne source de caroténoïdes

Il existe des centaines de carotènes. On est loin encore de les avoir tous explorés mais on sait que certains d’entre eux ont une activité antioxydante particulièrement bénéfique pour la santé car ils interviennent dans la protection contre les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Ceux dont on est certain de cette bénéfique activité se nomment bêta carotène, lycopène, lutéine, zéaxanthine, astaxanthine, fucoxanthine.Ils se trouvent essentiellement dans les fruits et les légumes.

Elles sont une bonne source de fibres

Comme les légumes, les algues sont riches en fibres solubles et insolubles. Les algues pourraient même diminuer le risque de cancers digestifs en piégeant, par l’intermédiaire des alginates, les ions fer et cuivre capables de catalyser la formation de radicaux libres dans les cellules à renouvellement rapide, comme celles du côlon

Elles sont une bonne source de phytostérols

Le wakame et la nori contiennent des phytostérols. Ces composés ressemblent au cholestérol sur le plan chimique et empêchent l’absorption de ce dernier dans l’organisme. La consommation de phytostérols pourrait réduire les taux de cholestérol dans le sang, particulièrement le mauvais cholestérol. Par contre, pour observer de tels effets, de grandes quantités d’algues séchées devraient être consommées quotidiennement, et aucune étude n’a jusqu’à maintenant évalué l’impact de la consommation de phytostérols des algues sur le cholestérol sanguin.

Résultat de recherche d'images pour "algue fibre santé"

Elles sont une bonne source d’oméga-3 végétales

Une étude effectuée chez des hommes et des femmes en santé montre que l’ADH (un type d’oméga-3), qu’il provienne du saumon cuit ou de capsules d’huile extraite des microalgues marines est équivalent sur le plan nutritionnel. Les concentrations d’ADH mesurées dans le plasma et les globules rouges des participants à l’étude étaient similaires qu’ils aient consommé du saumon ou des capsules d’oméga-3 provenant des algues marines. Idéal pour les vegans ! 🙂

Les algues dont il est question dans cette fiche ne contiennent que très peu de gras. Elles ne peuvent donc pas être considérées comme une source intéressante d’acides gras oméga-3 à longue chaîne (AEP et ADH) qui contribuent au bon fonctionnement du coeur et du cerveau. Cependant, les algues microscopiques dont se nourrissent les poissons en sont très riches. Elles servent d’ailleurs à la production des suppléments d’oméga-327.

Elles sont une bonne source d’iode

 L’iode est un oligoélément indispensable au bon fonctionnement de la glande thyroïde qui, sans cette substance, ne peut fabriquer ses hormones. La carence en iode peut sérieusement endommager l’organisme.

Le nouveau rapport mondial de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) décrète que le nombre de pays où la carence en iode représente un problème de santé publique est de l’ordre de 54.
Ainsi que l’explique le Dr Lee Jong-Wook, directeur général de l’OMS : « La carence en iode représente une menace majeure pour la santé et le développement des populations dans le monde entier, pour les enfants d’âge préscolaire et les femmes enceintes ».

Par contre, il est recommandé aux gens consommant des algues de façon régulière de choisir celles contenant le moins d’iode, par exemple la laitue de mer, le porphyre (nori japonais) et la dulse. Une ou deux feuilles de nori (équivalant à 8 à 15 sushis) suffisent pour combler les besoins quotidiens en iode.

Elles pourraient aider à lutter contre le cancer du sein

Les femmes asiatiques ont moins de risques que les Occidentales de souffrir d’un cancer du sein. Cet effet a été attribué aux propriétés du soja, une légumineuse riche en phytoestrogènes (des substances qui miment les hormones sexuelles féminines), mais dès 1981 le Dr Jane Teas (université de Caroline du sud, Columbia) a émis l’hypothèse que les algues, très consommées dans cette région du monde, pourraient expliquer la protection dont jouissent les femmes ménopausées. On l’a vu, les algues apportent de l’iode, qui, expérimentalement, inhibe le développement des tumeurs. Les algues brunes renferment aussi un composé anticancer à base de polysaccharides appelé fucoidane. Enfin, elles sont riches en lignanes, sources de phytoestrogènes. C’est notamment le cas de Fucus vesiculosus, une algue brune très présente aussi dans l’alimentation asiatique.

Quelles algues pouvez-vous choisir ?

Cela dépend de ce que vous choisissez

  • protéines : la spiruline et la nori
  • magnésium : l’haricot de mer et la laitue de mer
  • calcium : la laitue de mer, le wakame, le kombu, la dulse
  • alginate : le wakamé
  • vitamine B12 : la nori, la spiruline, la dulse
  • oméga-3 : la nori, la spiruline

Résultat de recherche d'images pour "algue fibre santé"

Laquelle je préfère ?… Le wakamé !

Cette algue au léger goût d’huître est délicieuse dans une salade, comme c’est le cas  dans de nombreux établissement japonais en France.

Aussi riche en protéines que les œufs, cette algue est également bourrée de vitamines A, B et C. Avec un bon apport également en acides aminés, le wakamé est idéal pour stimuler l’organisme et favoriser le système immunitaire. Sa richesse en nutriment est également précieuse pour la santé de la peau et des yeux.

Consommée telle quelle ou sous forme de compléments alimentaires, cette algue est particulièrement légère, tout en étant très riche en calcium, potassium et magnésium. Et les taux de fer, jusqu’à 4 fois plus élevés que dans les épinards, ne sont pas en reste, ce qui lui confère des propriétés reminéralisantes exceptionnelles. C’est pourquoi la médecine japonaise en fait beaucoup usage pour les femmes qui ont accouché.

Hypocalorique avec seulement 45 kcal/100 g lorsqu’il est dégusté cuit, il est l’allié des régimes. Sa teneur très élevée en fer (quatre fois supérieure à celle des épinards) en fait un stimulant de poids et un aliment de choc en cas d’anémie.

Quelques astuces pour consommer des algues

Pour les algues sèches

Dosage : Utilisez les algues sèches comme des épices ou des herbes de Provence.

Saupoudrez les paillettes comme des épices, directement au contact de votre préparation (sauce, beurre, vinaigrette,…). Laissez alors les arômes se développer, le plus sera le mieux.
Réhydratez les algues entières comme le Kombu royal ou les spaghettis de mer dans un bol d’eau courante pendant environ 10/20 minutes.

Pour les algues fraîches salées

Dosage : Prenez une poignée d’algues par personne soit 15 à 30g.

Dessaler : Remplissez un grand récipient d’eau fraîche et plongez y les algues. Brassez le tout afin de les aider à se déployer. Retirez les aussitôt puis recommencer l’opération dans une deuxième eau fraîche. L’objectif est d’obtenir un goût légèrement salé. Cette opération prend normalement moins d’une minute.

En gélule 

Pour ceux et celles qui sont rétissents à consommer des algues mais qui veulent bénéficier des bienfaits, sachez que vous pouvez les trouver sous forme de gélule ! Concentrées, elles vous apporteront tous les nutriments que vous souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*