L’acide hyaluronique, un anti-ride naturel incroyable ?

Pourquoi l’acide hyaluronique est-il un anti-ride naturel incroyablement efficace ? Plusieurs réponses subsistent, mais les plus évidentes sont : le pouvoir hydratant, la préservation de la clarté du teint, la protection face aux assauts extérieurs et la lutte contre les effets du vieillissement de la peau.

L’acide hyaluroniqe est un actif recherché et très populaire depuis les dernières décennies, car son efficacité est redoutable et il tient éloigné le plus possible les rides de notre peau, qu’il soit en crème ou en gélule.

Au juste, c’est quoi l’acide hyaluronique ?

 

L’acide hyaluronique permet de maintenir et d’améliorer l’hydratation de la peau tout en lui donnant l’aspect repulpé ! L’acide hyaluronique est un incontournable et une valeur sûre des soins anti-rides naturels.

Star des produits anti-âge, cet ingrédient actif haut de gamme s’obtient naturellement par la réaction chimique obtenue par la fermentation du blé en contact d’un acide lactique.

L’acide hyaluronique est principalement présent dans la peau et les cartilages de notre corps. Vers 25 ans, le niveau de cet acide commence à diminuer dans notre organisme (comme le cas pour le collagène d’ailleurs) ce qui entraîne, au fil des années, un relâchement de la peau, une déshydratation cutanée, une perte de souplesse et l’apparition des premières rides. Oh my god ! 🙂

L’intérêt pour l’acide hyaluronique provient du fait qu’il possède des propriétés hygroscopiques qui lui confèrent une grande capacité de rétention d’eau dans les couches de l’épiderme.

Cet actif anti-âge donc anti-rides permet de maintenir le niveau d’humidité de la peau par sa capacité à retenir l’eau contenue dans le derme et l’épiderme.

De plus, il stimule la synthèse de collagène, protéine responsable de la tonicité du derme et inhibe des enzymes impliquées dans la dégradation des fibres de collagène.

L’acide hyaluronique est aujourd’hui le leader du marché des produits de comblement des rides devant le collagène (Pomarede, 2008)

Quels sont les bienfaits de l’acide hyaluronique en gélule ?

Les bienfaits de l’acide hyaluronique ne se contentent pas de compenser une éventuelle perte en eau mais il redensifie la structure interne de la peau et la régénère. De plus, reconnu par les fibroblastes, il concours à la fabrication d’acide hyaluronique naturel par ces cellules.

Indirectement, il participe également à la fabrication naturelle de l’élastine et du collagène, deux tissus fibreux indispensables à la fermeté de la peau. Il joue un rôle antioxydant contre les méfaits des rayons UV et lutte contre le vieillissement.

  • Pour les articulations

L’Acide hyaluronique augmente la viscosité du liquide synovial. Au cœur de l’articulation, ce liquide assure le transport des nutriments au cartilage, lubrifie le mécanisme du mouvement et absorbe les chocs. Plus sa quantité est grande, moins il y a de pression et d’effort sur l’articulation. À l’inverse, lorsque l’acide hyaluronique est dégradé, les propriétés de lubrification et de protection du liquide synovial sont réduites, entraînant l’usure des cartilages, l’apparition d’inflammations et de douleurs.

  • Pour la peau

Dans la peau, en fixant l’eau, l’acide hyaluronique permet de réhydrater et repulper très efficacement. Constituant essentiel (environ 50%) de la substance fondamentale de la peau (derme, épiderme), l’Acide hyaluronique capte et fixe l’eau comme une éponge: on dit qu’il a des propriétés hygroscopiques. C’est cette capacité, entre autres, qui donne son volume et son élasticité à une peau jeune. Son rôle est capital pour repulper en profondeur et lisser la surface de la peau et les rides et ridules, donner un air plus reposé, plus jeune, plus frais.

Lors d’étirements soudains ou progressifs de la peau (puberté, grossesse, régime minceur ou prise de poids, prise rapide de muscles…) ou lors de dérèglements hormonaux, il peut y avoir des ruptures de fibres de collagène et d’élastine, entraînant l’apparition de vergetures. L’Acide hyaluronique aide à la synthèse de collagène et d’élastine et soutient ainsi la bonne élasticité des tissus.

 

Que faut-il savoir d’important sur l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique se présente sous plusieurs poids moléculaires. Les molécules vont plus ou moins bien pénétrer dans la peau selon leur taille.

Les plus grosses molécules restent en surface de l’épiderme et forme un film protecteur, celles de taille moyenne passent la barrière cutanée et les plus petites agissent en profondeurs pour redonner à la peau son taux d’hydratation maximal.

Les molécules plus petites vont aussi protéger la peau en surface, mais davantage pénétrer sous la couche du derme pour apporter un effet de comblement des rides en regonflant la peau de l’intérieur ce qui aura pour effet de diminuer visiblement les rides et le relâchement cutané.

L’acide hyaluronique (AH) issu de la contraction du grec « hyalos » signifiant « vitreux » et de « uronique » pour sa composition, tire son nom de l’origine de sa découverte par Karl Meyer en 1934 dans l’humeur vitrée d’œil de bœuf. C’est un polymère naturellement présent dans l’organisme, il est impliqué dans de nombreux mécanismes physiologiques, dont le maintien de la structure et de l’hydratation de la peau (Nusgens, 2010)

L’acide hyaluronique serait bon pour notre mémoire ?

Selon une étude menée par des chercheurs du département des neurosciences et du cerveau de l’Institut italien de technologie, indique le rôle fondamental de l’acide hyaluronique pour la mémoire.

Cette substance, qui est le composant structurel principal de la matrice entourant les cellules est capable, selon les dernières recherches, d’améliorer à court terme et à long terme la plasticité synaptique de la mémoire.

Quels sont les facteurs extérieurs qui accélèrent le vieillissement de la peau ?

Les principaux facteurs extérieurs accélérant le vieillissement de la peau sont :

Le soleil : radicaux libre et stress oxydatif !

Le vieillissement venant de l’exposition solaire est un vieillissement lié à l’action des rayons ultra-violets (UV) sur la structure de la peau. Il s’agit d’un processus lent et cumulatif. Les conséquences de ce type de vieillissement sont proches de ceux induits par le vieillissement chronologique (Branchet et Boisnic, 2005b).

Les principaux signes cliniques du photovieillissement (exposition au soleil) sont la présence de rides plus ou moins profondes et de sillons. Des pigmentations telles que des kératoses actiniques ou des lentigos solaires de couleur brune peuvent apparaitre. D’autres anomalies telles que des comédons, des micros kystes ou des adénomes sébacées peuvent être dues au vieillissement photo-induit (Beylot, 2008)

Le stress oxydatif joue un rôle très important dans le processus du vieillissement cutané. Ce stress induit par oxydation entraîne la production de molécules hautement réactives, les radicaux libres. Ces radicaux libres vont s’attaquer aux protéines de soutien du derme et vont les altérées; les fibres élastiques perdant également de leur maintien.

Le tabac : oxydation des cellules de la peau du visage

Le tabagisme provoque une oxydation permanente des cellules et participe au vieillissement prématuré de la peau du visage surtout. Il en résulte la production de radicaux libres en quantités, lesquels sont responsables d’une altération de l’épiderme et provoquent la formation de rides.
Le tabagisme va également accélérer la dégradation des microvaisseaux de la peau. Ces derniers permettent notamment la vascularisation des différentes couches de l’épiderme… Conséquence, la circulation sanguine et l’oxygénation des tissus ne se font pas correctement, et le teint se ternit irrémédiablement.

La pollution : points noirs et vieillissement prématuré

Si le teint terne et la prolifération des comédons sont les conséquences les plus visibles de cette surexposition de la peau à la pollution, en profondeur aussi, les effets néfastes sont importants, engendrant un accroissement du nombre de taches cutanées, des rougeurs, des irritations et, à terme, un vieillissement accéléré de la peau.

L’alimentation : privilègiez les fruits !

Certains aliments nous aident à lutter contre les rides, c’est ce qu’a démontré une étude menée par La Monash University (Melbourne, Australie) sur 400 adultes vivant en Australie, Grèce et Suède : le choix de l’alimentation les aide à préserver leur jeunesse. Voici la liste des aliments anti rides par excellence  : Myrtilles, avocat, courges,pastèque,poisson,le foie,les noix et fruits secs, kiwi, orange.

La prise d’acide hyaluronique est toutefois déconseillé en cas de cancer, d’inflammations aigus au niveau ds tissus, grossesse, et chez les enfants. Les conseils donnés dans ce dossier doivent être suivis avec les conseils de votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*