Comment renforcer ses défenses immunitaires ?

En cette période d’hiver savoir renforcer ses défenses immunitaires s’avère bien nécessaire pour  : lutter contre les virus, les bactéries et améliorer son moral en passant !  Notre système immunitaire nous permet de survivre à toutes les agressions dont notre corps est victime, il est donc primordiale de le booster et de lui apporter l’aide dont il a besoin. Comment donc renforcer ses défenses immunitaires naturellement ?

La santé et l’immunité sont étroitement liées, nous le savons : prendre soin de sa santé quotidiennement permet d’améliorer son immunité. Mais ça n’est parfois pas suffisant !

De nombreuses données provenant d’études épidémiologiques indiquent que l’alimentation, le tabagisme, le sommeil, l’activité physique, le degré de stress, la qualité des relations humaines et le milieu de vie influencent tous la qualité de nos défenses naturelles. Il est donc à ne pas négliger ces informations et peut-être remettre en questions certaines de vos habitudes.:)

Le corps a donc parfois besoin d’un coup de pouce extérieur, et avoir recours à diverses solutions naturelles est indispensable; c’est ce que nous allons aborder, ainsi vous saurez quels sont les gestes simples qui renforceront vos défenses naturelles.

Bonus : je vous révèlerai les secrets d’un prix nobel de la médecine pour ne plus jamais attraper de rhume ! Depuis que je l’applique mes rhumes ont disparu ! 🙂

Les huiles essentielles qui renforcent vos défenses naturelles

Les huiles essentielles qui renforceront votre système immunitaire sont celles qui sont antivirales. Elles contiennent des alcools (linalol, thujanol, alpha- terpinéol …), des phénols (carvacrol, thymol, eugénol…), des aldéhydes aromatiques (cynamaldehyde), les oxydes terpéniques (1,8 cinéole) ou encore des aldéhydes terpéniques (neral, géranial…).

Le mode d’action de ces huiles essentielles est simple : elles agissent directement sur les virus en détruisant leur parois et en libérant leur contenu mais aussi indirectement en stimulant nos défenses immunitaires par la production d’IGM et d’IGA (immonoglobulines M et A).

Les huiles essentielles les plus reconnues pour renforcer les défenses naturelles sont : le ravintsara, l’eucalyptus radié, le niaouli, le tea tree, le thym, le clou de girofle, la cannelle.

Huile essentielles de Ravintsara : la championne !

Toute la famille peut profiter de ses bienfaits, l’huile essentielle de Ravintsara est la championne dans ce domaine !
Recommandée en cas d’infections touchant la sphère ORL, rhumes, otite, sinusite et bien d’autres ne lui résisteront pas.

C’est prouvé l’huile essentielle de Ravintsara stimule très efficacement l’immunité

Quand le virus est installé du fait de défenses immunitaires amoindries, l’huile essentielle de Ravintsara va agir en augmentant ces défenses, en l’occurrence, les immuno-globulines A et M (IgA et IgM).
On ne comprend pas encore parfaitement les mécanismes de cette plante incroyable, mais on en a déjà mesuré les effets. Aujourd’hui les preuves biologiques et cliniques sont là, via de nombreuses études, son efficacité redoutable est reconnue.

Son activité antivirale et ses effets stimulants sur le système immunitaire sont en effet puissants et reconnus par tous les thérapeutes et utilisateurs des huiles essentielles.

En malgache, ravintsara signifie « arbre aux bonnes feuilles« , n’hésitez pas donc dès maintenant à profiter de tous ses bienfaits !

1/ Renforcement de l’immunité, avant arrivée du froid :

Voie externe : 3 gouttes sur les poignets et respirer profondément, en prévention, une fois par jour, pendant les périodes à risques.

Faire une pause d’une semaine après trois semaines d’utilisation.

2/ Pendant la grippe, et les épidémies virales ORL.

Voie externe : 3 gouttes dans le bas du dos, le long de la colonne vertébrale et sur le thorax, 4 à 5 fois par jour, jusqu’à amélioration.

Voie orale : 1 goutte dans une cuillère à café de miel ou d’huile d’olive ou sur un sucre, 4 fois par jour, jusqu’à amélioration.

2 Formules en synergie d’huiles essentielles

2 formules incroyables qui renforcent efficacement l’immunité, à prendre quotidiennement en alternance :

Huile essentielle Pin sylvestre hyper efficace pour l’immunité !
  • Une formule par voie orale à prendre les 15 premiers jours du mois,

Par voie cutanée (massage) dès l’âge de 6 ans :

2 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara Bio : renforce efficacement l’immunité
2 gouttes d’huile essentielle de Citron Bio : antiseptique, dépuratif, régule les métabolismes.
2 gouttes d’huile essentielle de Thym bornéol Bio : action antibactérienne, antivirale, renforce les défenses naturelles
2 gouttes d’huile essentielle de Pin des montagnes : stimulant immunitaire, anti-infectieux et antiseptique aérien.

  • Une formule par voie cutanée à appliquer les 15 derniers jours du mois.
    A appliquer en massage au niveau de la poitrine et des cervicales et/ou des poignets.

Par voie orale à partir de 12 ans :

1 goutte d’huile essentielle de Cannelle de Ceylan écorce Bio :  stimule le système immunitaire et renforce les défenses naturelles.
2 gouttes d’huile essentielle de Citron Bio : antiseptique, dépuratif, régule les métabolismes

A prendre sur un comprimé neutre ou cuillère de miel, pendant le petit déjeuner.

BONUS IMMUNITE !! BOOSTEZ VOS DEFENSES NATURELLES !!

Allez encore une formule synergique pour booster son système immunitaire avec ce cocktail détonnant ! 🙂


La chasse aux virus à commencé ! La synergie de ces huiles essentielles est incroyable ! c’est celle que j’utilise quand je sens mon organisme ralentir !
5 jours de cure, alternés avec 5 jours de pose, pendant 3 fois de suite, suffisent à passer l’hiver tranquille ! Loin des médecins 🙂


Dans un flacon vide, mettre les doses suivantes
:

10 gouttes d’huile essentielle de Niaouli Bio : soutien les défenses immunitaires
10 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus radié Bio : antibactérien, antiviral, renforce les défenses immunitaires
10 gouttesd’huile essentielle de Citron Bio : antiseptique, dépuratif, régule les métabolismes
10 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara Bio : renforce efficacement l’immunité

Prise par voie orale : Agitez puis prendre 4 gouttes du mélange sur un comprimé neutre ou sur une cuillère de miel, pendant le repas du midi du soir pendant 5 jours.

Toutes ces formules sont déconseillées chez la femme enceinte et allaitante et chez l’enfant de moins de 3 ans. Déconseillées chez les personnes sous anticoagulants. Le Citron est une huile essentielle photosensibilisante, ne pas s’exposer au soleil ou aux UV dans les 3 heures qui suivent son application

La propolis, un trésor que la nature nous a fait !

Le mot propolis vient du grec ancien πρό – πολις (gr. entrée – ville), par allusion à la réduction de l’entrée de la ruche avec de la propolis pour défendre la colonie.

La propolis est indiquée chez l’homme bien portant pour renforcer l’organisme et augmenter la résistance naturelle, mais ce n’est pas tout. Du simple mal de gorge en passant par les différentes infections des voies respiratoires, les plaies et les brûlures, la propolis peut être utilisée efficacement pour lutter contre de nombreux maux.

La propolis est un mélange de substances résineuses, gommeuses et balsamiques que les abeilles recueillent à partir des bourgeons de certains arbres, de sève, ainsi que d’autres sources botaniques. Pour les arbres, le rôle biologique de la résine est de cicatriser les plaies et de se défendre contre les bactéries, les champignons et autres insectes.

Quelles sont les propriétés de la Propolis ?

La Propolis est une substance extrêmement nutritive et possédant de nombreuses propriétés.

  1. Antiseptique, antimicrobien, antifongique, antiviral, antibactérien
    Grâce à ses nombreux composants actifs dont les phénols la Propolis est un antiseptique et un antimicrobien majeur.
    Elle aide à lutter contre de nombreuses infections bactériennes, virales, fongiques ou microbiennes.
  2. Antioxydant : Grâce à ses flavonoïdes, la Propolis est un antioxydant remarquable. Elle a une action redoutable contre les radicaux libres, évitant ainsi l’oxydation des cellules.
  3. Anti-inflammatoire : Les flavonoïdes présentes dans la Propolis lui confère une propriété anti-inflammatoire.
  4. Immunostimulant : La Propolis agit aussi bien sur l’immunité innée que l’immunité acquise.
    Au niveau de l’immunité innée, elle favorise l’activation des macrophages et renforce l’activité des cellules « natural killer ».
    Au niveau de l’immunité acquise, elle stimule la production d’anticorps par les lymphocytes B les lymphocytes T cytotoxiques.
    En outre, la Propolis stimule la production de cytokines et favorise la régulation de facteurs de transcription.

La plus grande action de la Propolis est son action sur l’immunité.

En effet, énormément de recherches sont faites concernant l’action de la Propolis sur l’immunité. Ainsi, pendant le traitement de chimiothérapie, l’immunité est gravement attaquée. Grâce à la Propolis, on observe une remontée de l’immunité. Des expériences sur des souris ont démontré que la Propolis était très active pour empêcher le développement des métastases et pour renforcer l’efficacité des chimiothérapies.

Il faut remarquer qu’au Japon par exemple, la Propolis est utilisée depuis des siècles en chimiothérapie (on a comme du retard on dirait !!). On observe chez les personnes qui suivent une chimiothérapie et qui consomment de la Propolis une consolidation et une hausse de l’immunité.

Rien que ça les amis ! Incroyable non ? 🙂 un véritable trésor qu’on nous cache !!

Comment prendre de la propolis ?

Traditionnellement, les cliniciens recommandent de prendre 1 g de propolis pure, de 1 à 3 fois par jour.
Cependant, les recherches ont révélé que la dose minimum pour que la Propolis commence à agir efficacement est de 5 mg de Propolis pure par kg de poids corporel. Si vous pesez 65 kg, il vous faut prendre 5 mg x 65, soit 325 mg par jour.

Etant un puissant stimulant du système immunitaire, il est vivement recommandé de ne pas consommer la Propolis plus de 3 semaines. Lors d’un traitement curatif ou préventif, un arrêt d’une semaine toutes les 3 semaines est donc préconisé.

Sans effets secondaires notables, la Propolis est un produit très sécuritaire, pouvant être utilisée par toute personne adulte n’ayant pas de problèmes d’allergie connu aux produits de la ruche.

Avant 3 ans, il n’est pas recommandé de donner de la propolis à un enfant, cependant de nombreux sirop avec de la propolis peuvent être pris, je suppose que la dose de propolis doit être extrêment faible, et non moins efficace pour autant. Elle n’est pas non plus recommandée pour les femmes enceintes.

 

Liste des plantes pour renforcer votre immunité :

A prendre en complément alimentaire, en tisane, en teinture mère, en extrait fluide de plantes standardisé, la posologie est à déterminer avec votre thérapeute.

Le thym (Thymus vulgaris) et la sarriette (Satureja montana)

Antiseptiques naturels, le thym et sa cousine la sarriette ont tous les deux leur place dans les tisanes familiales régulières durant l’hiver. Les agences de santé européennes reconnaissent au thym ses propriétés traditionnelles contre le rhume, les bronchites, les laryngites et les toux productives. Thym et sarriette n’ont pas de contre-indications particulières, sauf pour les femmes enceintes et les jeunes enfants par simple mesure de précaution.

En revanche, sous forme d’huiles essentielles, ces deux plantes sont de véritables bombes végétales, puissantes, mais à manier avec prudence et sur conseil médical.

L’echinacea (Echinacea purpurea et Echinacea Angustifolia)

Très populaire aux États-Unis et en Allemagne, c’est la première plante recommandée par les médecins phytothérapeutes dans la prévention des infections et des épisodes de récidive.
Originaire d’Amérique du Nord, les Comanche et les Sioux l’utilisaient pour guérir les plaies infectées ou les morsures de serpent. Plus tard, au XIXe siècle, elle est importée en Europe, puis cultivée sur le continent. Depuis que les bactéries font de la résistance aux antibiotiques, elle fait l’objet d’un grand regain d’intérêt. De nombreuses études ont d’ailleurs cherché à comprendre son mécanisme d’action. Celui-ci demeure complexe à l’image de notre système immunitaire car l’echinacea agit sur plusieurs domaines : stimulation des macrophages (cellules tueuses de toxines et d’intrus), augmentation du nombre de globules blancs, protection des cellules saines contre les germes…

Le cyprès (Cupressus sempervirens)

Cet arbre était jusqu’alors plutôt connu pour ses vertus circulatoires, et c’est assez récemment que l’on a découvert ses propriétés antivirales à large spectre (contre la grippe notamment) surtout sous la forme d’EPS*. Ce procédé d’extraction n’existait pas auparavant et il permettrait aujourd’hui d’augmenter sa concentration en polyphénols par quinze. On peut utiliser le cyprès en tisane en prévention. En EPS, il sera plus puissant, notamment lors des affections virales aiguës.

Le ginseng (Panax ginseng) et l’éleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus)

La célèbre racine, panacée de la médecine traditionnelle chinoise depuis 2 000 ans, est surtout connue pour ses vertus anti-fatigue. De fait, c’est cette action dite adaptogène (qui aide l’organisme à s’adapter et à répondre aux agressions) qui en fait un précieux allié durant l’hiver. Ses capacités à réduire la fréquence des rhumes et de la grippe et à améliorer l’immunité ont été bien étayées. On le trouve sous forme de gélules ou de décoctions et il est important de s’assurer de sa qualité, très variable selon son origine.

À prendre le matin, avis aux insomniaques ! Quant à l’éleuthérocoque, c’est un cousin du ginseng qui stimule également l’immunité et augmente ainsi la résistance de l’organisme aux virus et bactéries.

Le sureau noir (Sambucus nigra)

On a oublié les bienfaits de cet arbuste commun en Europe, alors qu’autrefois on le considérait comme une véritable pharmacie des campagnes. Ses fleurs et ses baies sont utilisées en phytothérapie sous forme de tisane (fleurs uniquement), de teinture mère de sommités fleuries ou d’EPS* de baies.

Cet antiviral est surtout indiqué en cas de fièvre, de rhume, de refroidissement, de début de grippe, de rhinopharyngite et de toux sèche. Il est notamment reconnu par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) dans son usage traditionnel « pour lutter contre la fièvre, soulager les symptômes du rhume et comme expectorant dans les infections mineures des bronches ». Ce stimulant naturel de l’immunité pourra être introduit dans une démarche préventive ou intégrée dans une tisane en début de rhume ou de grippe. On le retrouve aussi sous forme de sirop pour soulager les infections respiratoires. Il est contre-indiqué chez les personnes diabétiques.

*EPS : extrait de plante standardisée

Comment se prémunir d’un rhume ? UTILE  !!!!

Je vous dévoile les conseils très personnels d’un Nobel de médecine, le Pr Luc Montagnier, pour éviter de s’enrhumer .

  • saliver autant que l’on peut
  • se gargariser la gorge avec de l’eau chaude
  • respirer par le nez (surtout pas par la bouche)
  • humidifier l’air de façon à ce que les muqueuses ne s’assèchent pas
  • se protéger des refroidissements (les cache-cols ou cache-nez sont très efficaces)

Simples ces conseils non ? Depuis que j’en ai connaissance je vous l’assure : je m’enrhume rarement !

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour passer l’hiver tranquille ? Je suis curieuse de le savoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*