Comment traiter les allergies naturellement ?

Les allergies printanières, allergies aux acariens, (allergies aux imbéciles :)) peuvent être traitées en utilisant les huiles essentielles et autres méthodes naturelles ! Comment les huiles essentielles peuvent soulager de manière efficace les allergies ?

L’expansion des allergies semble inéluctable…. alors qu’en 1980, 10 % des Français souffraient d’une allergie respiratoire (asthme, rhinite allergique), à ce jour, ils sont près de 30 %. Certaines projections suggèrent que la moitié des personnes pourrait être concernée d’ici 2020 (1).

L’immunité serait au coeur de cette problématique, trop d’hygiène pendant l’enfance peut créer des allergies, c’est ce que le Pr David Strachan, en 1989, de l’Université de Londres, a démontré : le lien entre l’exposition aux microbes dans l’enfance et les allergies. Par exemple, l’exposition aux animaux domestiques pendant les premières années de vie, permettrait aux personnes exposées d’être beaucoup moins sujettes aux allergies.

Un conseil donc aux parents : laissez donc vos enfants gratter dans la terre, mettre les doigts à la bouche alors qu’ils ne sont pas forcément très propres…

En attendant, des solutions existent pour les personnes qui ont des allergies, les méthodes naturelles sont bien souvent à prendre en amont, c’est à dire en prévention, avant une période sensible ou une exposition à une situation à risque.

Comment une allergie se manifeste ?

Ce qui caractérise l’allergie, c’est que le premier contact avec l’allergène ( pollen,acariens…) assure non pas une protection contre un contact ultérieur, mais plutôt une hypersensibilité qui se traduira ,
lors d’un second contact , par un ensemble de symptômes constitués essentiellement par des démangeaisons du nez, du palais et des yeux suivies par un larmoiement et un écoulement nasal aqueux.

Comme une réaction excessive de l’organisme contre une substance qui n’est pas nocive par elle-même mais qui est identifiée comme potentiellement agressive. Ces réactions varient d’un individu à un autre : Les allergies sont l’expression d’une perturbation du système immunitaire.

Les manifestations cliniques des allergies sont dues à la libération massive de médiateurs comme l’histamine qui favorise, entre autre, la broncho-constriction et donc parfois la crise d’asthme ainsi que les inflammations liées à la vasoperméabilité des capillaires sanguins.

Rhume des foins : Huile essentielle d’Estragon

L’huile essentielle d’estragon (Artemisia dracunculus) est particulièrement indiquée en cas d’allergies respiratoires, comme le rhume des foins.

Comment l’utiliser ?

Avalez 2 gouttes d’estragon dans une cuillère à café d’huile d’olive ou de mie de pain 4 fois par jour le temps que dure l’allergie ; en cas d’allergie sur plusieurs mois et un traitement de longue durée, arrêtez le traitement au moins une semaine par mois.

Appliquez 5 gouttes d’estragon mélangées à 5 gouttes d’huile végétale de sesame ou de noisette en massage.
En cas d’asthme allergique : sur le thorax, le plexus solaire, la colonne vertébrale.
En cas de rhume des foins : sur les tempes et les ailes du nez.
Respirez à fond 3 à 4 gouttes d’estragon posées sur un mouchoir (si rhume des foins).

L’huile essentielle d’eucalyptus radié pour son effet anti viral et expectorant (Eucalyptus radiata) peut aider à soulager les symptômes du rhume des foins : elle décongestionne les voix respiratoires et calme l’écoulement nasal.

 

Asthme, le rhume des foin, eczéma : la quercétine

La quercétine est un flavonoïde provenant des plantes. Il se trouve facilement sous la forme de compléments alimentaires.

D’après des études menées en laboratoire, in vitro et sur des animaux, la quercétine stabiliserait les membranes des cellules responsables de la libération d’histamine : les mastocytes.

En diminuant ainsi la production d’histamine, elle agit directement à la source des réactions allergiques et des symptômes qui lui sont liés. La quercétine est donc tout particulièrement conseillée dans le cadre des affections allergiques qu’elles soient digestives ou respiratoires comme l’asthme, le rhume des foins mais aussi l’eczéma et l’urticaire en complément de la prise de vitamine C et de Zinc.

Comme la quercétine est avant tout un bon agent préventif, il est conseillé de la prendre une semaine ou deux avant la saison des pollens et il est recommandé de poursuivre la prise de ce supplément jusqu’à la fin de la saison. Pour un maximum d’efficacité, vous devez également préconiser un régime hypotoxique et hypoallergénique de type Seignalet.

Dans toutes les réactions allergiques (rhinite, asthme, eczéma, urticaire) 300 à 600 mg par jour suffisent, réparties tout au long de la journée

La quercétine présente notamment dans les oignons et le Sarrasin et l’acide rosmarinique (présent dans les espèces de la famille des Lamiacea tel que le romarin, sauge, sarriette ou encore mélisse) sont documentés pour leurs propriétés antihistaminiques et anti-inflammatoires. La consommation de ces molécules permet de diminuer les symptômes et d’améliorer les paramètres immunitaires. En pratique, consommez des oignons rouges (les plus riches quercétine), et utilisez de l’huile essentielle de romarin (2 gouttes dans votre vinaigrette de salade) ou encore de la poudre de romarin, régulièrement chaque semaine pendant les périodes à risque d’allergie.

Asthme allergique : Magnésium

Une étude montre qu’une supplémentation en magnésium (200 à 290 mg pendant 16 semaines) peut aider à gérer les crises chez les enfants asthmatiques (2). Une autre étude (3)  examinant une supplémentation sur 12 semaines confirme cette effet.

Le magnésium sous forme de glycinate ou de malate permet également de moduler la réponse inflammatoire et l’activité de l’ensemble des cellules. 400 à 800 Mg par jour sont parfaitement tolérés (fractionner les prises en 3 ou 4 afin d’augmenter l’assimilation et l’action) en complément d’une alimentation déjà bien choisi et à haute densité micro nutritionnelle.

Allergies respiratoires : La vitamine D

J’ai décidé ne ne pas fournir une liste d’études démontrant un lien clair entre déséquilibre du système immunitaire et carence en vitamine D. La liste serait trop longue. Les études sont particulièrement claires lorsque les allergies sont de type respiratoires.

Je vous rappellerais donc juste ceci :

Les carences en vitamine D sont de plus en plus répandues, principalement dû au fait que nous nous exposons de moins en moins au soleil ;
Les taux sont particulièrement bas à la sortie de l’hiver, période ou les pollens commencent à apparaître.
Les tests sanguins sont aujourd’hui disponibles pour tous, et les supplémentations aussi lorsqu’il y a carence.
Bien que plus rares que les carences, les excès en vitamine D peuvent aussi exister, et sont problématiques. Le seul moyen d’établir un bon équilibre est la vérification régulière par prise de sang.

Une supplémentation journalière est préférable aux méga-doses de 100,000 ou 200,000 IU que l’on trouve en ampoules.

Adoptez une alimentation équilibrée

Réduisez votre consommation de protéines animales et de produits laitiers ainsi que votre consommation de sucres raffinés qui épuisent les capacités de détoxication du foie et favorisent l’état d’acidose chronique favorable aux mécanisme allergiques.

  • Attention aux grignotages d’aliments sucrés à distance des repas qui fragilisent l’immunité des muqueuses.
  • Boire suffisamment (environ 1 L d’eau par jour) et privilégiez les jus frais de carottes, persil et ananas.
  • Veillez à un apport suffisant en acides gras essentiels (type oméga 3 et oméga 6) en utilisant au quotidien des huiles végétales de première pression à froid (olive,colza,carthame….) ou des graines de chia.
  • Les acides gras insaturés (AGI) sont indispensables pour rétablir l’ étanchéité des muqueuses intestinales et diminuer la production de composés médiateurs de l’inflammation et des allergies.

Les bons réflexes pour lutter contre les allergies

  • Faites sécher votre linge à l’intérieur.
  • Evitez de tondre le gazon si vous êtes allergique aux pollens de graminées.
  • Surveillez l’arrivée des pollens dans votre région grâce à des applications gratuites.
  • Dehors, portez des lunettes de soleil pour éviter que des pollens ne se déposent sur la conjonctive de l’œil.
  • Evitez de fumer, de toucher les animaux domestiques et de vous baigner à la piscine pour ne pas aggraver les symptômes.
  • Evitez de sortir ou d’ouvrir vos fenêtres aux moments où les pollens sont particulièrement abondants : en fin de matinée et en début d’après-midi, surtout les journées sans pluie, avec un peu de vent.
  • Après une sortie en période de pollinisation, rincez-vous le nez avec du sérum physiologique, changez de vêtements, prenez une douche et lavez-vous les cheveux pour éviter de transporter du pollen partout chez vous et en particulier dans votre lit.
  • En voiture, si ce n’est déjà fait, équipez-vous d’un filtre à pollens (10 euros environ) à fixer sur le système de ventilation. Changez-en chaque année : un filtre encrassé ne retient pas de façon efficace les pollens venant de l’extérieur. Pensez aussi à rouler les vitres fermées.

 

En cas de doute et si les symptômes persistent malgré les mesures de précaution, parlez-en à votre médecin.

 

Et vous quels sont les réflexes que vous avez adopté pour lutter efficacement et naturellement contre les allergies ?

 

 

1 – [1] D. Charpin, I. Annesi-Maesano, Ph. Godard, M-C. Kopferschmitt-Kubler, M.P. Oryszczyn

2 –  Bede O, Surányi A, Pintér K, Szlávik M, Gyurkovits K. Urinary magnesium excretion in asthmatic children receiving magnesium supplementation: a randomized, placebo-controlled, double-blind study. Magnes Res. 2003 Dec;16(4):262-70.

3 –  Gontijo-Amaral C, Ribeiro MA, Gontijo LS, Condino-Neto A, Ribeiro JD. Oral magnesium supplementation in asthmatic children: a double-blind randomized placebo-controlled trial. Eur J Clin Nutr. 2007 Jan;61(1):54-60. Epub 2006 Jun 21.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*