Berbérine, comment soigner naturellement le diabète ?

La berbérine encore peu connue en Europe, arrive enfin à petits pas ! Et quelle chance car la Berbérine (berberis aristata) plante utilisée en médecine chinoise et ayurvédique depuis des siècles, possède de nombreux bienfaits pour notre santé : elle nous aide à lutter contre le diabète de type 2, stimule l’immunité, détruit les champignons parasites (dans les intestins, sur la peau), et régule les problèmes intestinaux. Rien que ça !

C’est surtout pour lutter contre le diabète de type 2 que la Berbérine est le plus connue. Elle serait même plus efficace que le premier médicament vendu contre le diabète de type 2 : la metformine. Voyons donc de plus près, ce que réserve la Berbérine…. Car nous n’aurons pas fini d’en entendre parler je pense…

Berbérine : le remède naturel contre le diabète de type II

Bien que le diabète et surtout ses conséquences peuvent être diminués par une alimentation saine et une activité physique régulière (sans tabac), il n’existe aucun traitement permettant de le guérir définitivement. Si l’hygiène de vie s’avère parfois insuffisante, les médecins peuvent prescrire un ou plusieurs médicaments antidiabétiques, qui ont tous pour effet de diminuer la glycémie ou d’aider à la contrôler. La berbérine fait alors son entrée, et peut devenir une alternative 100% naturelle pour le traitement du diabète.

Employée traditionnellement dans les médecines ayurvédique et chinoise, pour ses propriétés immunostimulantes, antifongiques, antibactériennes, la recherche voit en la berbérine sa capacité à agir sur les maladies métaboliques (diabète de type 2, états pré-diabétiques) et cardiovasculaires de manière plutôt efficace.

Cela fait longtemps qu’un essai clinique, publié dans la revue Metabolism, avait indiqué que la berbérine avait les mêmes effets que la metformine contre le diabète, sans en avoir les effets secondaires.

Une récente étude réunissant les résultats de 14 études sur les effets de cette plante a conclu que la berbérine :

  • Réduit le taux de sucre sanguin aussi bien que la metformine
  • Diminue les lipides sanguins (cholestérol, triglycérides) mieux que la metformine.

Comment agit la Berbérine ?

La Berberine facilite l’activation de l’AMPK (Adénosine Mono-Phosphate Kinase), une molécule qui joue un rôle capital dans l’équilibre énergétique. Cela se répercute directement sur l’oxydation des acides gras et donc sur le cholestérol et sur les triglycérides, ainsi que sur la transformation et sur le stockage des sucres et des glucides alimentaires. Les enzymes responsables de toutes les étapes du métabolisme des glucides seront plus efficaces et plus actives.

La berbérine permet donc :

  • un abaissement notable de la glycémie
  • un rééquilibrage des taux circulants d’insuline
  • une réduction des niveaux d’hémoglobine glyquée
  • une baisse des triglycérides, du LDL-cholestérol et du cholestérol total sanguins

Le nombre de personnes atteintes de diabète de type 2 est en constante progression et la Fédération internationale du diabète prévoit que le nombre de diabétiques pourrait passer de 285 millions en 2010 à 438 millions en 2030. C’est une véritable épidémie mondiale et le diabète pourrait devenir la 7ème cause de décès dans le monde d’ici 2030.

Quelle posologie pour la Berbérine (Berbéris aristata) ?

La berbérine est largement diffusée aux Etats-Unis grâce au Dr Julian Whitaker. Pionnier de la médecine naturelle, et très bon connaisseur de la berbérine, avec laquelle il a traité de nombreux patients depuis des décennies, il recommande la prise de 500 mg à chaque repas (3 fois par jour).

Contre-indications : non conseillé aux femmes enceintes. Pour ceux qui voudraient passer de la metformine à un traitement à la berbérine, il est conseillé d’en parler avant à leur médecin traitant qui pourra les conseiller.

Le Berberis aristata est un buisson originaire de l’Inde himalayenne. Cette plante se distingue par son écorce jaune à brun vue de l’extérieur, et jaune vif de l’intérieur, en raison de la présence de berbérine à forte quantité, à hauteur de 5 % également. Ses tiges et racines sont utilisées en médecine ayurvédique pour traiter les infections urinaires, grâce aux bienfaits antifongiques, antibactériens et antiviraux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*